Créé en avril 1937, le parc national de la Gaspésie est le deuxième plus vieux parc du Québec, et la conservation et la mise en valeur en sont les objectifs ultimes. Ce terrain de jeu d’une grande richesse pour les fous de la neige abrite une nature époustouflante ainsi qu’une faune précieuse et diversifiée.

À l’intérieur de ce joyau naturel, chaque cours d’eau, mont ou lieu porte un nom hérité de l’histoire culturelle gaspésienne. Ces noms racontent la présence des Micmacs, des explorateurs et des scientifiques ou font appel aux croyances populaires, à la faune et aux couleurs.

Découvrez ici l’historique des noms de quelques-unes de nos majestueuses montagnes.

Mont du Blizzard : Le blizzard qui sévissait a donné naissance à des légendes micmaques peuplées d’esprits hantant les Chic-Chocs.

Mont Xalibu : Ce terme micmac signifie « l’animal qui pioche » et désigne le caribou.

Monts Chic-Chocs : Le toponyme dérive du mot micmac « sigsôg » signifiant rochers escarpés ou parois infranchissables.

Mont Logan : Sir William Logan, premier directeur de la Commission géologique du Canada, fut le premier à explorer le territoire du parc.

Mont Jacques-Cartier : Un nom adopté le 7 mai 1934 pour souligner le 400e anniversaire de la venue au Canada de l’explorateur Jacques Cartier.

Mont John-A.-Allen : Le toponyme du mont rappelle le souvenir de John Alpheus Allen, un botaniste américain ayant participé à des expéditions sur le territoire du parc national de la Gaspésie.

Mont Joseph-Fortin : Joseph Fortin, résidant à Sainte-Anne-des-Monts, fut coureur des bois et guide de montagne sur l’ensemble du territoire du parc national de la Gaspésie.

Mont Olivine : Il doit son nom au fait qu’un chercheur ait trouvé de l’olivine près du mont Albert, un minerai de couleur verdâtre et très riche en magnésium.

Mont Richardson : Ce toponyme commémore le géologue James Richardson qui a exploré la péninsule de la Gaspésie en 1858 pour le compte de la Commission géologique du Canada.

Mont Albert : Nommé en 1845 en l’honneur du prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, époux de la reine Victoria.

Mont Ernest-Laforce : Joseph-Ernest Laforce s’établit en 1900 en Gaspésie comme colon et devient plus tard sous-ministre de la colonisation.

Monts McGerrigle : Autrefois appelés « monts de la Table », ces monts ont été rebaptisés en l’honneur du géologue Harold William McGerrigle. Celui-ci était reconnu pour son talent à communiquer ses connaissances, et ce, tant aux géologues amateurs qu’à ses collègues.

Saviez-vous que…

Deux ensembles montagneux couvrent le territoire du parc : les monts Chic-Chocs à l’ouest et les monts McGerrigle à l’est.
Le plus haut sommet du parc est le mont Jacques-Cartier. Atteignant 1 270 mètres, il est le deuxième plus haut mont du Québec.

Autres articles

10 mars 2024

Ne ratez pas le détour !

N’oubliez pas d’avoir à portée de main cette liste de choses à faire lors de vos prochaines vacances en Haute-Gaspésie. Ces petits détours vous permettront de découvrir davantage le terroir haut-gaspésien, mais aussi d’ajouter...

Lire

3 mars 2024

Six endroits où il fait bon de prendre le temps cet hiver…

Voici six endroits à découvrir cet hiver... Trois hébergements pour vous entourer de nature sauvage. Village Grande Nature Chic-Chocs À Cap-Chat, offrez-vous un séjour de rêve directement au pied des Chic-Chocs au Village...

Lire

25 février 2024

Créatifs transformateurs au savoir-faire exceptionnel

Decouvrez des transformateurs exceptionnels en Haute-Gaspésie La collection chocolat Mer et Montagnes – Carl Pelletier à Couleur Chocolat Une recette de chocolat exclusive qui s’inspire de l’immensité du territoire de la...

Lire